En direct de la manif (annulée) du 13 février…. puis à Gardanne

Porte d’Aix 10 H 30…


11 h 00…manif annulée …direction centrale de Gardanne pour soutenir la section de la centrale…à suivre…

URGENT
Les CRS encerclent la CENTRALE DE GARDANNE.
RENDEZ-VOUS IMMÉDIAT ET EN NOMBRE A LA CENTRALE
UD  CGT 13
Criminalisation de la lutte syndicale à la Centrale de Gardanne. Après la mise en garde à vue d’un délégué CGT hier, aujourd’hui la police cherche à investir les locaux syndicaux.
SUITE: En cours, alors que la police encerclait ce matin la centrale de Gardanne, dont les travailleurs sont en grève, l’appel immédiat au rassemblement par l’Union Départementale CGT 13 a fait reculer les forces de l’ordre devant l’ampleur et la rapidité de la mobilisation. #PasDeRetraitPasDePaix

Mobilisation de la CGT contre la perquisition du local syndical de la centrale de Gardanne

« Manif annulée, tous à la centrale ». C’est le message qu’a fait passer l’union départementale CGT aux manifestants rassemblés Porte d’Aix  ce jeudi matin, remplaçant le cortège prévu à Marseille par une mobilisation à Gardanne. En conséquence, 700 manifestants selon la préfecture et 4000 selon la CGT, ont manifesté à la centrale. L’action a été décidée en dernière minute pour réagir à une tentative de perquisition du local syndical du site.

Les gendarmes, dont une partie étaient en tenue anti-émeute, sont arrivés sur place dans la matinée. Les syndicalistes du site se sont opposés à leur entrée avant que l’union départementale n’appelle à converger. « Cette tentative de perquisition c’est l’arme ultime de répression pour eux », considère le délégué syndical Nadir Hadjali.

Hier un militant CGT sortait de garde à vue, mis en examen pour menaces de mort envers sa hiérarchie. « J’aurais dit « je vais t’arracher la tête » au directeur, jeudi dernier. Moi, j’ai très bon souvenir de ne jamais avoir dit ça », se défend-t-il dans La Marseillaise. On ignore si la perquisition prévue ce jeudi était en lien avec cette affaire. Depuis plus d’un an les syndicalistes mènent un mouvement sur leur site pour obtenir des garanties de poursuite de l’activité industrielle.

Source : La Marseillaise

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>