L’espoir : moteur de notre avenir


Jeudi 18 mars 2021… un rendez-vous hebdomadaire comme les autres depuis un an. Le bout du tunnel chaque fois repoussé.
Le temps qui s’allonge comme le nez de ce gouvernement rompu aux gesticulations et aux fausses promesses. Plus efficace quand il s’agit de tenter de gommer l’histoire sociale de notre pays.
 Faudrait pas que ça nous donne des idées !
 Il y a 150 ans, dans la noirceur de la guerre et de la famine, se levait la « Commune de Paris ».
Une expérience de 72 jours qui marquent encore l’histoire sociale de notre pays.
 Et pour cause, le peuple des travailleurs vote, dans l’urgence, les premières mesures sociales et démocratiques.
 La journée de travail est limitée à 10 heures, le travail de nuit est réglementé, les salaires des fonctionnaires augmentés, le salaire minimum imposé, la création de chambres syndicales stimulée.
 Toutes les réflexions engagées dans ce court laps de temps résonnent avec notre actualité et nourrissent notre engagement :
  •  la place des femmes,
  • la démocratie,
  • l’art,
  • la culture,
  • le travail,
  • le partage des tâches…
Une expérience porteuse d’espoir
Même si cette expérience fut réprimée dans le sang, cette audace habite toujours nos consciences militantes et porte en elle l’espérance d’un monde meilleur.
C’est cet espoir de changement qui encourage aujourd’hui le monde du travail et la création dans les luttes et occupations, à travers la France.
Cet espoir carburant incontournable de nos batailles pour éviter le pire.
Cet espoir qu’il y a besoin de faire grandir pour favoriser la participation du plus grand nombre et ne pas laisser aux banquiers et leurs amis la construction du monde de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>