Retraites : attention au malus Agirc-Arrco en 2019

A partir de l’an prochain, certains salariés partant à la retraite pourront subir un malus sur leurs pensions complémentaires. Un élément à prendre en compte dans les calculs.
Depuis son adoption par les partenaires sociaux en 2015, la mesure ne fait plus forcément les gros titres. Pourtant l’introduction d’un bonus-malus sur les retraites complémentaires en 2019 va entraîner de profonds changements.
Principe
Le malus vise à inciter les salariés à décaler leur départ à la retraite sous prétexte d’équilibrer les comptes de l’Agirc et de l’Arrco.  En contrepartie, il est prévu d’accorder un bonus pour les départs très tardifs, mais la carotte est amère ! .
Personnes visées
La mesure « concerne les salariés du secteur privé nés à partir de 1957, qui partiront à la retraite à compter du 1er janvier 2019 ». Ce système s’appliquera uniquement aux pensions complémentaires de l’Agirc et de l’Arrco.
Des exceptions sont toutefois prévues pour certains retraités. Ceux qui ne sont pas soumis à la CSG seront exonérés et pour ceux qui bénéficient de la CSG à taux réduit, le malus sera réduit de moitié. Seront par ailleurs totalement dispensés de malus plusieurs catégories de retraités, par exemple les assurés handicapés ou les mères ouvrières ayant élevé au moins trois enfants.
Grille du malus/bonus
Les personnes partant à la retraite dès la validation de tous leurs trimestres (âge du taux plein) se verront appliquer un abattement de 10% sur leurs prestations complémentaires pendant 3 ans. Ce malus sera toutefois abandonné si l’assuré atteint l’âge de 67 ans avant la fin de cette période de 3 ans.
 Résultat : Pour éviter ce malus, il faudra décaler son départ à la retraite de quatre trimestres.
Au-delà, il sera même possible d’obtenir un bonus, dont le versement sera limité à 1 an. Ce bonus sera de 10% si le départ est décalé de 8 trimestres, de 20% avec 12 trimestres de décalage et de 30% à partir de 16 trimestres.

Et pour les  retraités actuels ?
Si vous êtes retraité, la revalorisation de votre pension interviendra désormais au 1er novembre et non plus le 1er avril. De plus, vos pensions seront un peu moins revalorisées pendant 3 ans sans toutefois qu’il ne puisse y avoir de baisse de votre retraite ;

Merci à la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC.
Les retraités et futurs retraités s’en souviendront !

Comments are closed.