Sans fleur ni couronne…et sans gloire !


Sans trompette ni tambour non plus.

La loi d’amnistie est enterrée.

 

Rien, On n’attendait rien d’eux. Mais les députés solfériniens sont magiques, ils enchantent les désirs du MEDEF au fur et à mesure que croît la longue plainte du monde du travail ! Ils ont cette après midi passé un nouveau cap dans la longue route de leur errements déboussolés !

Rompant net avec ce qui  était la tradition légué par François Mitterrand de ne pas condamner les nôtres lorsqu’ils furent tellement utiles au changement  souhaité par tous ! Les cervelles atrophiées  de ces réjouis ne se souviennent bien sur pas des lois d’amnisties votées par la gauche au pouvoir dont le seul but était de préserver l’honneur de ceux qui avaient lutté,  qui pour les radios libres, qui pour le droit à l’avortement !

Imbéciles ! Qu’il aurait  dit le Vieux François ….. Imbéciles qui ne voient pas que la droite ne les remerciera jamais d’être durs à ce point avec ceux qui ont assuré leurs élections, imbéciles qui ne comprennent pas que la loi d’amnistie était leur dernière chance de rattacher leur mandat avec un lien, aussi petit soit-il, à la gauche réelle ! Imbéciles qui n’avaient déjà plus de boussole et qui dés demain se retrouvent sans embarcation, sans équipage !

Ce choix est celui de l’acceptation, il est l’aveu que le parti des solfériniens coupe non seulement les derniers des liens qui les rattachaient au monde du travail, mais aussi toutes passerelles avec les militants associatifs, écologistes, faucheurs volontaires, désobéissants… bref toutes ces petites lueurs de courage qui , souvent avant les autres, montrent la voie .   (extrait d’un article du blog d’Alain Bouquet) 

13-04-25hollande-syndicats.jpg

André Chassaigne, président du groupe Front de gauche, a à nouveau vivement défendu le texte devant les parlementaires ce jeudi 16 mai.:

« Cette loi défendue par les parlementaires du Front de gauche vise à rendre
justice à ceux et celles qui ont décidé d’agir pour sauver leurs emplois et leurs entreprises. Elle vise à faire un geste en direction des salariés en lutte. Elle vise à donner raison aux militants et militantes qui ont agi pour le droit au logement et pour la dignité de tous les salariés. C’est la raison pour laquelle de nombreux militants, syndicalistes, associatifs, ainsi que de simples citoyennes et citoyens
sont en ce moment même mobilisés devant notre Assemblée pour appeler à l’adoption de cette proposition de loi. […]

La gauche ne peut pas et ne doit pas abandonner ceux et celles qui se sont battus face au MEDEF et à la droite, et qui agissent aujourd’hui pour le bien commun et la relance économique de la France. C’est pour faire entendre ce message que nous appelons le Gouvernement et les différents groupes de la gauche à soutenir cette loi de justice. » >>>>< L’intégralité de l’intervention d’André Chassaigne.

Comments are closed.