Communiqué de l’Union Confédérale des Retraités CGT

Si les candidats à l’élection présidentielle ne parlent pas des retraités dans la campagne,
les retraité-e-s, eux, ont décidé de se faire entendre.

Ainsi le 30 mars, ils étaient des dizaines de milliers à manifester dans plus d’une centaine
de villes de France, à l’appel de 9 organisations syndicales ou associations de
retraités :CGT, FO, CFTC, CFE/CGC, FSU, SOLIDAIRES,UNRPA, FGR/FP et LSR. Il convient, d’ailleurs de noter que la dynamique unitaire s’est renforcée et a contribué, bien souvent, à rassembler plus largement qu’à d’autres occasions.

Vendredi 31 mars à 9 h, nous recensons 14 000 manifestants pour 28 départements, ce qui semble indiquer une participation en hausse par rapport aux précédentes mobilisations.

Plus de 6000 manifestants étaient rassemblés dans le cortège parisien pour exiger, une
nouvelle fois, une revalorisation des pensions bloquées depuis près de 5 ans, si ce n’est la hausse de +0,1 %, en 2015. Ils étaient 1000 à Toulouse, 800 à Marseille, 300 à Limoges et à Rennes…

Cette nouvelle journée nationale d’actions a donné lieu à de multiples initiatives, souvent
avec des cortèges de manifestants ou des points de rassemblement.  Elle a aussi été
marquée par la tenue de nombreuses  conférences de presse, comme à Saint-Malo et à La Rochelle. Les manifestants se sont parfois dirigés vers le MEDEF, comme à Lyon ou Creil, ou encore vers les ARS ou leurs antennes, comme en Bourgogne ou dans l’Aude.

La diffusion et la collecte du questionnaire unitaire ont été très largement animées sur des
stands, les marchés et les lieux de rassemblements.

Cette journée de mobilisations est un grand succès. Elle atteste du profond
mécontentement des retraités sur le sort qui leur est réservé et le mépris affiché par le
gouvernement à leur égard.

C’est la raison pour laquelle les 9 organisations syndicales ou associations de retraités ont décidé de poursuivre leur travail en commun, afin de faire entendre la voix des retraités et donner de l’écho à leurs revendications, à commencer par celles qui touchent au montant des pensions, au pouvoir d’achat. Elles se retrouveront dans les prochains jours pour convenir des suites à donner.

Dans un calendrier marqué par des échéances politiques importantes et lourdes d’enjeux,
les retraités doivent faire entendre leurs revendications spécifiques.
Le premier mai doit nous donner l’occasion d’une grande journée de manifestations pour
revendiquer l’amélioration du pouvoir d’achat des retraités par un rattrapage immédiat de
300 € par mois, l’indexation des pensions sur l’évolution du salaire moyen, et non sur les
prix, et l’exigence d’une pension au moins égale au SMIC.

L’UCR-CGT invite ses organisations à réunir les syndiqués pour s’adresser à l’ensemble des retraités afin de leur poser la question de leur mobilisation, mais aussi celle de leur
adhésion à la CGT retraité.

Montreuil, le 31 mars 2017

 

Comments are closed.