Cynisme froid, actions au chaud !

Alors que la crise sanitaire frappe la France avec une violence extrême, les patrons du CAC40, de Bernard Arnault (LVMH) à Sébastien Bazin (Accor), achètent à bas prix des titres de leurs sociétés. 

En pleine débâcle boursière à cause de l’épidémie de coronavirus, plusieurs dirigeants d’entreprises ont sorti le porte-monnaie pour acquérir des actions de leur propre groupe. A commencer par le plus riche d’entre eux. Bernard Arnault a racheté pour plus de 93 millions d’euros de titres de son entreprise de luxe LVMH. Après avoir atteint son plus haut niveau historique en début d’année, l’action avait chuté de plus de 35% mi-mars, avant de se reprendre ces derniers jours. Au travers de tant d’acquisitions dont le montant ne représente toutefois qu’une goutte d’eau au regard de la capitalisation de la multinationale, qui s’élève à 179 milliards d’euros.

D’autres patrons ont fait de même au cours des dernières semaines. Chacun à la hauteur de ses moyens :

  • La famille Bellon, principale actionnaire du groupe de restauration collective Sodexo (pour 67,1 millions d’euros),
  • Jean-Dominique Senard, président du conseil d’administration de Renault (71 333 euros), 
  • Alexandre Bompard à Carrefour (387 258 euros), 
  • Sébastien Bazin, PDG du groupe hôtelier Accor (1,04 million d’euros).
  • Yannick Bolloré, président du conseil de surveillance du groupe de divertissement et de communication Vivendi, ( 77 000 euros). 

Ces opérations représentent également une occasion de se renforcer au capital à moindre prix pour certains fondateurs de ces groupes. Tout en pariant sur des jours meilleurs et une possible culbute, une fois cette crise passée.

J’adore le patriotisme dont se parent ces gens-là pour parler aux Gueux et aux Riens en leur demandant de faire des efforts !

Comments are closed.