La Lutte paie ! Bonne chance à la Coop’ !!!


La justice autorise la reprise du quotidien « Nice-Matin » par ses salariés Le projet qui prévoit 159 départs volontaires est celui qui doit préserver le maximum d’emplois.

Les salariés, qui ont créé une société coopérative d’intérêt
collectif (SCIC), deviennent donc les actionnaires du groupe Nice-Matin,qui va devoir procéder à 159 départs « volontaires » (soit 14,5% des effectifs).

Le tribunal a écarté deux offres concurrentes : celle du
géant des médias belge Rossel, qui prévoyait 376 départs, et celle de Georges Ghosn, ex-propriétaire de France-Soir.

Une campagne de financement participatif pour sauver le journal

Pour rafler la mise, les salariés ont rassemblé de haute lutte un
financement de 14,2 millions d’euros, dont 8 millions de promesses de ventes d’actifs à l’homme d’affaires Bernard Tapie, intéressé par 50% de Corse-Matin ainsi que par les murs de quatre agences locales.

La SCIC a provoqué un élan de sympathie, permettant aussi de lever 460 000 euros de dons, via un site internet de financement participatif et une vente aux enchères. Elle a aussi récolté 2,3 millions d’euros grâce à une partie des salariés qui ont accepté de ponctionner leur 13e mois.

La Lutte paie ! Bonne chance à la Coop’ !!!

Comments are closed.