La solitude des seniors aggravée par le manque de Services Publics

La solitude des seniors  souffre du manque de Services publics, de services et de transports adaptés.

Le sentiment de solitude touche davantage les personnes âgées dans les quartiers dits « sensibles » et dans les petites villes.

Si les plus de 60 ans sont 27% à dire souffrir de la solitude, cette proportion monte à 32% dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), et à 31% dans les petites agglomérations de  2 000 à 20 000 habitants,

Le ressenti de solitude est comparable dans les campagnes et dans les villes, les habitants des zones rurales bénéficiant certes de solidarités plus fortes, mais  pâtissant par ailleurs d’un manque de services du quotidien et de transports qui renforce l’isolement.

Quant aux aînés installés dans les petites et moyennes villes, ils subissent une « double peine », car ces territoires cumulent les désavantages des zones rurales, comme la « raréfaction des services publics et des services de proximité », avec ceux des grandes zones urbaines, où les relations de voisinage et les solidarités sont plus faibles.

Les seniors installés dans les banlieues, de leur côté, ont souvent une perception négative de leur environnement qui renforce leur sentiment de solitude et d’isolement – lequel atteint d’ailleurs 45% des résidents de HLM âgés de 60 ans et plus. Dans les quartiers prioritaires, comme ailleurs, la population vieillit, mais les politiques mises en place continuent à se focaliser essentiellement sur les plus jeunes.

Les aînés sont tout simplement en train de devenir les grands oubliés des quartiers.

Pour lutter contre la solitude des seniors, il est préconisé des politiques visant à faciliter les mobilités de proximité, par exemple en développant les transports à la demande, mais aussi en aménageant l’espace public, les lieux de rencontre  par des bancs ou des trottoirs mieux adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Il est également souhaitable de développer  Internet,  vecteur de lien social mais aussi une solution contre la solitude et l’ennui chez les seniors,  qui rivalise de plus en plus avec la télévision, même s’il reste à vaincre  le sentiment d’exclusion de certains seniors face à Internet.  Changer le regard sur nos aînés et ne pas les associer à l’inaptitude au Net, ne pas résumer le numérique à une contrainte administrative en mettant fin à la complexité des l’e-administration et des sites de services.

Sachant qu’ils sont 56 % à déclarer utiliser Internet plusieurs fois par jour, et 27 % au moins une fois par jour, que  79 % disposent d’une connexion internet à domicile et que 72 % ont un ordinateur et 56 % ont un smartphone (mais seulement 35 % vont sur Internet avec).

Il faut, par ailleurs, dénoncer  l’apparition d’une industrie de la compagnie, qui propose des prestations commerciales promettant de lutter contre l’isolement de nos aînés, par des parties de cartes ou des visites de courtoisie… payantes et ce, même par un service (plus tout à fait ) public La Poste et son fameux  «  Je veille sur vos parents ».

Retisser des liens dans la durée repose à l’évidence sur des rencontres profondes et sincères, sans contrepartie d’ordre commercial.

Plus de Services Publics, plus de commerces de proximités, plus de moyens de transport,  des lieux de rencontre et d’échange pour renouer les liens… le remède contre l’isolement des personnes âgées, c’est l’affaire de nous tous mais c’est  le rôle et surtout  le devoir du Gouvernement !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>