Monsieur le Président, j’ai reçu votre lettre !

Monsieur le Président,

Mais dites-moi, vous ne l’avez pas terminée ou bien est-ce volontairement que vous ignorez le cri des Sans Dent, qu’ils soient sur les Rond-point ou dans les manifestations de Retraités ?

Car j’ai eu beau chercher, je n’ai trouvé aucune réponse aux principales revendications exprimées bien avant le 17 nov  par le truchement de mon organisation syndicale, de la plate-forme revendicative des9, cette intersyndicale des retraites qui vous demande depuis plus de 4 ans, de l’écouter et de la recevoir,  

Rien sur le pouvoir d’achat qui a fait se retrouver chômeurs, smicards , travailleurs précaires, petits salaires et salariés que vous qualifiez de nantis à 1200 euros par mois, retraites, jeunes, gilets jaunes, rouges, blouses blanches et robes noires, stylos rouges  et autant d’autres professions  régulièrement dans la rue parce qu’ils ne peuvent plus suivre avec l’augmentation des produits frais et ceux  de première nécessité , ils jonglent avec ces dépenses incompressibles qui  ne cessent d’augmenter  (électricité, eau, gaz, loyer, assurance, téléphonie)

Pas un mot sur l’ISF dont vous avez généreusement dispensé les plus riches d’entre les français, rien sur l’évasion fiscale ni sur une juste fiscalité où les plus riches paieraient le plus…

Rien sur cette soif d’être enfin entendu et écouté au travers la création et l’inscription dans la Constitution d’un RIC, un référendum d’initiative citoyenne qui  permettrait aux Français de créer ou modifier une loi sans passer par le Parlement, via un référendum national et  y faire passer leurs revendications.

Si vous parlez Service Public , ce n’est pas pour le renforcer  c’est pour  nous demander où et comment continuer à le  détruire alors que c’est un des problèmes rencontrés dans nos régions où  l’unanimité se fait autour de la nécessité et de l’urgence de maintenir des services de proximité et des services publics avec des agents au plus près des citoyens . Quatre services de proximité sont principalement évoqués : les services de soins (lutte contre la désertification médicale), le commerce de proximité, l’école et les autres services publics comme les transports ferroviaires,  la Poste, les Impôts.

Mais bien sûr, dès que les questions sociales e apparaissent avec force, vous ressortez les épouvantails de la division et de la haine  «Réfugiés», «immigrés», «Islam», «laïcité»… .  et le spectre de la violence  et du chaos

Mais sachez, Monsieur le Président, que le Grand Débat nous allons le poursuivre dans la rue, avec les retraités, pour exiger justice sociale

En confiance au pouvoir des luttes !

Un postier CGT, retraite Poste13
Porteur du Gilet Arc en ciel , celui de toutes les injustices

PS : Avant de terminer, ben dis donc  Manu,( tu permets que je t’appelle Manu ?)  en huis clos d’un conseil municipal,  t’y va pas avec le dos de la cuillère ! Pour toi, ·les profiteurs qu’il faut responsabiliser ne sont pas les actionnaires qui viennent d’encaisser 60 milliards, ni les grandes entreprises qui engrangent les milliards du CICE sans créer d’emploi, mais « les gens en situation de difficulté ».  car « il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent » .

Eh déconne pas Manu ….

Comments are closed.