Pour se faire sa propre idée de « l’affaire » de la C.G.T :

Parce que l’on entend plus Le Monde Les Échos, Le Figaro, Le Point, Le Canard Enchaîné voire Libération, Le Parisien ou Bella Ciao que les publications de la CGT…..

 

Depuis la fin du mois d’octobre, la CGT est fragilisée par une succession de « révélations » visant à mettre en doute l’honnêteté de son secrétaire général, Thierry Lepaon, et, au-delà de lui, jetant l’opprobre sur la CGT toute entière, ses militantes et militants, ses syndiqués.

Des sommes très importantes, parfois totalement extravagantes, des informations partielles, et souvent partiales, ont été jetées en pâture à travers les médias, jetant l’opprobre sur la CGT toute entière, en créant des amalgames malsains sur la notion « d’affaires » et en entretenant, parmi l’opinion publique et les salariés, l’idée du « tous pourris ».

Cette campagne médiatique, facilitée en interne de manière inadmissible, touche au cœur les syndiqués de la CGT, car les valeurs de la CGT sont mises en cause.

Parce qu’il est primordial que chacun puisse aujourd’hui disposer de tous les éléments pour apprécier les faits et se forger sa propre opinion sur les difficultés que traverse la CGT, cette dernière fait le choix aussi inédit que la situation l’est de mettre à disposition de tous ses syndiqués et de tous les salariés l’ensemble des documents d’information et d’analyse qui ont fait l’objet de débats, de propositions, d’analyses et de décisions à la Commission exécutive confédérale et été partagés avec les organisations du Comité confédéral national (CCN), depuis la fin du mois d’octobre.

Ces rapports, interventions, communiqués, déclarations, notes aux organisations et relevés de décision sont compilés ci-dessous et devraient aider chacune et chacun à comprendre ce qui se passe à la CGT, en rétablissant des vérités et en poussant la réflexion sur les questions de fond auxquelles la CGT est confrontée.

Lire le dossier spécial en cliquant sur le sigle CGT

Dernière mise à jour le 19 janvier 2015

Source:  La CGT

2 thoughts on “Pour se faire sa propre idée de « l’affaire » de la C.G.T :

  1. Bonjour,

    Récent adhérent à la CGT où j’ai trouvé une équipe à l’Union Locale de Chambéry (SAVOIE) très dynamique et interprofessionnelle, je suis percuté par ce qu’il faut appeler « l’Affairer LEPAON et le Bureau Confédéral »
    J’étais auparavant à Sud Solidaires que j’ai quitté par manque d’investissement interpro et collectif.
    Je suis les informations, certes il y a eu « des fuites intternes »qui reflètent certainement un mauvais « climat national par manque de collectif »
    Que va-t-il se passer les 5-6 et 13 janvier ?
    Je t’invite à aller sur le site « bellaciao » pour lire les expressions qui ne figurent pas sur celui de la Confédération.
    LA SURVIE DE LA CGT EST EN JEU !
    Les équipes de base sont percutées.
    Il faut changer la donne.

    Meilleurs voeux pour 2015 dans la transparence !

  2. Au camarade Lepaon,

    Je ne sais pas si tu recevras cette lettre, mais elle servira au moins à faire partager mon avis sur le sujet.
    Dans un premier temps, je tiens à te dire que j’approuve entièrement le communiqué de l’UD CGT des Bouches du Rhône.
    Dans un deuxième temps, j’ai été appelé comme tant d’autres militants à me déplacer pour mes activités syndicales pour ma fédération FAPT
    A part le prix du voyage et de la chambre d’hôtel, tous les autres frais,y compris la nourriture, étaient à ma charge et je trouve cela tout à fait normal.
    Alors que des chômeurs ou des retraités se privent parfois de l’essentiel pour payer leurs cotisations, j’en profiterai pour me payer ne serait ce qu’un café?
    Mais mon camarade, je n’en dormirai pas. Si toi tu le peux,je ne t’envie pas. Mais c’est une question de conscience. De toute évidence,nous n’avons pas la même.
    Alors tu comprendras aisément,que prime de déplacement et logement de fonction cela ne passe pas. Cela est contraire à la motivation de générations de militants qui ont fait
    la CGT.
    Dans un troisième temps,je tiens à te dire que je ne hurle pas avec les loups. Et que si la CGT est aussi en difficulté avec cette affaire, je n’en porte aucune responsabilité.
    C’est la tienne qui est engagée et tu devrais en tirer toutes les leçons. Aux sujets des médias, ne font ils pas leur travail?? Celui de l’affrontement idéologique de classe.
    Je n’aurais jamais pensé que je devrais dire cela,un jour, à un secrétaire général de la CGT.
    Pour autant,tu comprendras qu’à ce jour ce n’est à moi de quitter la CGT et que je reste syndiqué.
    Tu comprendras alors aisément que je ne te dise pas Fraternellement.

    Paul Bouchic. Un syndiqué retraité FAPT parmi tant d’autres.