Qui copie sur qui ?


C’est le 24 sept. que le président du Medef, Pierre Gattaz, a publié un petit livre jaune intitulé « 1 million d’emplois… C’est possible ! ». Parmi les mesures les plus emblématiques qui permettraient – soi-disant – de créer ces emplois, figurent la suppression de jours fériés, l’autorisation, entreprise par entreprise, de déroger à la durée légale du travail ou encore des dérogations concernant le salaire minimum pour certaines catégories de demandeurs d’emplois.

Et pendant ce temps là, toute honte bue et  social libéral assumé, Macron, l’ex banquier d’affaires chez Rothschild & Cie et nouveau   ministre de l’économie juge qu’il ne doit « pas y avoir de tabou ni de posture » sur l’assurance-chômage, tandis que  Valls, celui qui  déclarer sa flamme à l’entreprise «My government is pro-business»,  le premier ministre  de la France assure depuis la City que « la question du montant et de la durée de l’indemnisation du chômage doit être posée« 

Ce Gouvernement s’essaie juste 
de donner des gages à Bruxelles. Paris doit en effet envoyer à la Commission européenne d’ici au 15 octobre son projet de loi de finance ; celle-ci jugera s’il est conforme au pacte de stabilité et à son fameux objectif d’un déficit public inférieur à 3% du PIB…

Et pour l’instant, la France ne passe pas la barre… sinon celle de l’austérité pour ce qui touche notre Sécu !

L’Assemblée entamera l’examen du budget de la Sécurité sociale le 16 octobre. Une fois de plus, le projet de loi vise à « faire payer » retraités, allocataires et affiliés pour compenser les milliards offerts au patronat.

La CGT appelle les salariés, les retraités, les chômeurs à se mobiliser à l’ouverture des débats contre ces nouvelles coupes claires qui préfigurent une casse organisée du système.

Rendez-vous JEUDI 16 OCTOBRE 2014
Vieux-Port MARSEILLE
Pré-rassemblement retraités 10H15 au Carrousel

 

One thought on “Qui copie sur qui ?

  1. E N D AUTRES TEMPS IL Y AVAIT AUSSI LA CONSTRUCTION DES PYRAMIDES PUIS UN BEAU JOUR LA REVOLUTION FRANCAISE UN PARALAXE TRES IDIOT MAIS BON CA DONNE A REFLECHIR