Qu’il soit rouge ou jaune, le gilet des retraités est malmené !

Malgré la demande de report de ce vote, compte tenu de nombreux  députés absents, retenus sur divers barrages, malgré l’attente des Français des réponses  à donner aux partis politiques et gilets jaunes reçus à Matignon, malgré la situation sociale grave dans notre pays…ILS l’ONT FAIT !!!!

L’Assemblée nationale a vote ce lundi 3 décembre l’adoption définitive du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019. Dans une version inchangée, c’est-à-dire en maintenant la sous-indexation des pensions de retraite. Total : 1,8 milliard d’euros d’économie pour l’Etat sur le dos des retraités et des familles modestes.

A quoi voit-on qu’un pouvoir est sourd et aveugle aux protestations ? Réponse : au simple fait qu’il ne change rien à sa politique. Ce lundi 3 décembre, le gouvernement et la majorité LREM à l’Assemblée nationale font la démonstration de cet axiome en adoptant, définitivement mais sans changement, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019 (PLFSS).

Or, le projet de loi contient une mesure qui touche les retraités au portefeuille : la « sous-indexation des pensions ». Concrètement, le texte prévoit de ne revaloriser celles-ci que de 0,3%, quand l’inflation constatée en 2017 avoisine 1,7%. Pour les retraités, la perte de pouvoir d’achat,  s’établit entre 500 et 1.500 euros par an, à la quelle il faut ajouter, depuis le 1er janvier dernier, l’augmentation de 1,7 point de la CSG pour tous les retraités touchant plus de 1.200 euros par mois et par personne (voire moins dans le cas cas des couples).

Cette disposition qui, à ce niveau de régression, est une première dans l’histoire de la Sécurité sociale française, fait bien entendu partie du « bloc » de revendication des gilets jaunes, qui sont souvent les-mêmesque  celles des retraités de la CGT. Mais pour le gouvernement, il n’y a rien à voir de ce côté.

Les moyens dégagés sont effectivement conséquents puisque la sous-indexation représente 1,8 milliard d’euros d’économie pour le budget de la Sécu. Autant de moins, donc, dans le pouvoir d’achat des retraités. Elle permet surtout de réaliser une grossière manipulation comptable. Comme le « trou de la Sécu » est résorbé cette année, le gouvernement, contrairement à l’esprit de la loi Veil, ne compense plus intégralement les allégements de cotisations consenties aux entreprises, sur les heures supplémentaires ou sur le forfait social qui frappait l’intéressement et la participation. Soit une charge de… 2 milliards d’euros retirée au budget de l’Etat !

En théorie, le budget de la Sécu pour 2019 est définitivement adopté  et il sera très difficile d’y revenir, puisqu’il n’existe pas de loi rectificative de financement de la sécurité sociale.

On peut donc considérer que le gouvernement et la majorité ont choisi de ne faire aucun geste d’apaisement envers les retraités.

A moins que la mobilisation de toutes et tous renverse cette logique mortifère !

One thought on “Qu’il soit rouge ou jaune, le gilet des retraités est malmené !

  1. Après avoir travaillé toute notre vie, le gouvernement et son prédécesseur nous plonge dans le chaos progressivement et avec une assurance diabolique! Nous avons cotisé toute notre vie, pour se faire spolié au moment ou on arrive à la retraite. C’est le nivellement par le bas, pendant que Mr Macron et son parti, se permettent tous les excès avec notre argent et notre sueur. je ne pensais pas qu’un jour on puisse mettre, à la tête de l’état Français, des gens qui méprisent le peuple à ce point.Je suis dégoûté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>