Rien de bon à attendre, sans la mobilisation !

Le rapport Libault, issu d’une vaste concertation sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes, est remis au gouvernement ce jeudi 28/3/2019. Il doit donner lieu à une loi d’ici la fin de l’année 2019  pour répondre à la problématique du vieillissement massif de la population dans les années à venir.

Comment améliorer la prise en charge de nos aînés? Alors que d’ici à 2050, la France comptera près de 5 millions de plus de 85 ans, contre 1,5 aujourd’hui, l’enjeu du vieillissement de la population et de la prise en charge de la dépendance

• La problématique du financement de la dépendance

Le financement de la dépendance est l’un des enjeux majeurs que devra résoudre la future loi dépendance. Aujourd’hui, les dépenses de santé, la prise en charge de la perte d’autonomie et les frais d’hébergement représentent des dépenses évaluées à 30 milliards d’euros chaque année, dont 24 milliards d’euros pour les pouvoirs publics. Le reste repose sur les ménages.

Face à ce besoin grandissant de financement, , le gouvernement a évoqué ouvertement l’éventualité de reporter l’âge de départ à la retraite ou d’ instaurer une deuxième journée de solidarité. il a aussi été évoqué  la création «d’un nouveau risque» financé par la solidarité, au même titre que la maladie, les accidents du travail et maladies professionnelles, la famille et la vieillesse pour un coût   estimé  entre 9 et 10 milliards d’euros par an supplémentaires à l’horizon 2030.

• Le casse-tête du coût des maisons de retraite

Gérer financièrement sa fin de vie devient de plus en plus compliqué. Les retraités qui se retrouvent dans une situation de dépendance doivent encore dépenser2000 euros de leur poche en moyennepour financer leur hébergement en Ehpad, alors qu’ils touchent en moyenne 1500 euros de pension. Dans la majorité des cas, le reste à charge est donc supérieur aux ressources du résident.

Dans le futur, il est envisagé une simplification du système d’aides  avec une nouvelle prestation autonomie fusionnant dépendance et soins. L’APA (allocation personnalisée d’autonomie) serait remplacée par une «prestation autonomie établissement» dégressive selon le revenu.

Pour les personnes qui restent à domicile, la situation est aussi très compliquée. Lorsqu’elles ont besoin d’une présence permanente, elles doivent faire appel à une aide à domicile à plein temps. Malgré les aides existantes, leur reste à charge mensuel varie de 2500 à 4050 euros, en fonction du revenu et des aides financées par chaque département.

Les retraités qui peuvent compter sur les aidants, dont le soutien est évalué à 11 milliards d’euros, verront leur reste à charge chuter de manière vertigineuse à 55 euros en moyenne par mois. Mais les Aidants de demain auront-ils les moyens des aidants actuels ?

Entre l’Ehpad (600.000 places) et le domicile existent déjà des solutions alternatives, comme les résidences autonomie (110.000 places) ou les résidences services seniors(50.000).Ce système est amené à se développer. On parle beaucoup d’ «Ehpad hors les murs», «Ehpad à domicile», pour que les personnes même dépendantes puissent rester chez elles tout en bénéficiant de soins, d’accompagnement à la fin de vie, d’aide à la vie quotidienne.

La CGT revendique :

Que la perte d’autonomie relève de la Sécurité sociale, intègrant parfaitement dans les fondements de la sécurité sociale : faire face aux aléas de la vie de la naissance àl  a mort, que ce soit à domicile ou en établissement.

Dans le cadre ,  elle propose la  création d’un 5ème droit «autonomie» qui s’inscrit dans la branche maladie, avec les 4 autres :Maladie,Maternité  Invalidité, décès,Aide à l’autonomie

Ce 5ème droit prendrait en charge l’ensemble des aides matérielles et humaines (compensation du handicap), quel que soit l’âge de la personne aidée(àl’exclusion des actes de soins médicaux qui relèvent du risque maladie).

La Journée d’actions et de manifestation des Retraités à l’appel de l’intersyndicale des 9  intègre la question de la dépendance dans son socle revendicatif ! 

Pour Marseille le rendez-vous est fixé ce 11 avril 2019 à 10H00 Vieux-Port

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>