Les deux R des dockers : Revendications et Réjouissances

La section retraité des dockers a fait son loto annuel, initialement prévu en janvier, le samedi 24 juillet après-midi à laquelle la secrétaire générale de l’USR à été invitée.

Voici le discours de Gilbert Natalini 

Cet après-midi n’est pas un hasard c’est le fruit d’une volonté farouche de la Section des Retraités de vous réunir, ce qui n’avait pas été fait depuis plus d’un an.
C’est aussi le résultat d’accord dans le cadre des plans sociaux et d’un accord de notre Syndicat avec les employeurs à travers le CIE qui finance cet après-midi, ce qui montre, sans la C.G.T. rien n’est acquis, rien n’est conservé en ce qui concerne le social des travailleurs
Les retraités ont payé un lourd tribut dans cette crise sanitaire, sociale et économique, parfois montrés du doigt comme étant les fautifs d’un engorgement des moyens hospitaliers alors que nos dirigeants, SARKOZY, HOLLANDE, MACRON, ont fermé 69 000 lits en 15 ans mettant notre service public en difficulté. L’insuffisance de lits de réanimations, de tests ont rendu inévitables une longue période de confinement.
Les retraités, les personnes âgées ont payés un lourd tribut dans cette pandémie, 9 décès sur 10 avaient plus de 65 ans.
(Recueillement pour notre ancien SG Marcel Sanchez décédé du Covid et tous nos proches frappés par ce virus).
Ce qui a permis au pays de tenir, ce sont notamment les salariés du service public, de la santé, des transports, des ports, de la propreté, ceux précisément que le Président de la République a méprisés, ignorés.
En revanche, les premiers de cordées, la finance a été couverte de cadeaux, d’aides, d’allègements fiscaux pour continuer à engranger des dividendes, les grandes fortunes ont augmenté de 30%.
La crise a confirmé ce qui fait vivre un pays ce sont les travailleurs et non ceux qui en tirent les profits. La crise a montré aussi les méfaits de la mondialisation libérale qui était opposé à la solidarité et à la coopération des peuples, dans une course à la concurrence entre état pour l’approvisionnement, (masques, vaccins etc …).
La France compte 17 Millions de retraités, soit ¼ de la population, c’est le signe des progrès réalisés, en termes de paix, de couverture sociale de haut niveau. Nous avons cotisé toute notre vie de salarié pour bénéficier d’une pension qui réponde à nos besoins. Nous participons à la vie économique du pays en générant des emplois évalués à 150 Milliards par an.
La solidarité intergénérationnelle est plus nécessaire que jamais.

Question : Que me faut-il pour vivre, de quoi ai-je besoin ?
C’est le départ de notre campagne revendicative pour l’augmentation de nos pensions de 100 € mensuels tout de suite et un minimum de pensions au niveau du SMIC, revendiqué par la C.G.T.
Maintien et amélioration des pensions de réversion.
Continuer à maintenir notre sécurité sociale par les cotisations et non par l’impôt, notamment la C.S.G.

Cette semaine, une réunion sur les retraites a eu lieu où deux décisions ont été prises, la première de geler les futures augmentations des pensions de 0,5 % soit 0,9%au lieu de 1,4% comme prévu et la deuxième de bloquer les subventions de l’action sociale des retraites complémentaires.

Notre Fédération, notre Syndicat nos administrateurs Cgt se sont battus pour maintenir l’action sociale de la manutention. Nous avons obtenu un accord qui poursuit son action dans les années futures et là le MEDEF et le gouvernement en gelant les subventions empêcheront de répondre aux réels besoins des veuves et retraités.
Rien n’est possible, rien n’est faisable si les services publics sont cassés, si nos hôpitaux sont affaiblis.
La seule réponse possible c’est le renforcement de la C.G.T. mais aussi un syndicalisme spécifique aux retraités qui passe bien sûr par la prise de conscience, par le renforcement de la continuité syndicale entre les actifs et ceux qui partent à la retraite.

Le renforcement de la Section des Retraités Dockers et Veuves est un combat journalier, nous y consacrons du temps par la mobilisation de ses militants.
Je vous invite à applaudir tous ces camarades qui permettent de faire fonctionner notre action sociale de la manutention, notre Association ARDAFI et le contrat collectif Mutuelle que nous avons négocié.

Deux dates importantes, le Jeudi 23 septembre, repas fraternel à FABREGOULES sous l’égide de l’USR 13 CGT et le vendredi 1er octobre, manifestation nationale des Retraités.
Cette journée festive doit prendre maintenant le relais pour la fraternité, le plaisir d’être ensemble et la joie de partager des bons moments.
Merci de votre écoute.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>