La Sécurité Sociale est la victoire de la CGT

En 2020, il y a 75 ans, par décrets du 4 octobre et 19 octobre 1945 est créé une caisse unique et un régime général, appelé Sécurité Sociale.

Les auteurs du plan complet de sécurité sociale prévu et élaboré par la CNR, savent que l’ambition est considérable et que des étapes seront nécessaire.

La multiplicité des caisses et des régimes empêchait toutes constitutions d’un salariat homogène face à une bourgeoisie très organisée. Pour la CGT, la sécurité doit se constituer autour de 3 enjeux :
- Caisse unique
- Taux unique de cotisation interprofessionnelle
- Gestion ouvrière sans patron ni tutelle étatique

Il s’agit là de constituer un outil de classe qui depuis 75 ans fait l’objet d’une haine de classe de la bourgeoisie et de ses soutiens.

Les ordonnances de 1945 sont un compromis face à la droite, au patronat, à la CFTC. La CGT ne parviendra pas à imposer la fusion immédiate des assurances sociales et des allocations familiales.

La mise en place de la sécurité sociale en 1946 ne bénéficie pas de « circonstances favorables ».

Les conditions dans lesquelles la CGT a dû se mobiliser ont mis en évidence la dureté du combat.

Dès 1944, les ministres non communistes des gouvernements successifs, qui sont aux postes de commandes, vont s’arc-bouter contre le mouvement populaire pour interdire toute hausse de salaires.

Le patronat disposait au gouvernement d’un atout considérable :
- L’interdiction posée depuis 1938 de toute négociation salariale, les salaires étaient décidés par le gouvernement.
- La scission syndicale avec la création de FO.
- L’hostilité de la CFTC, favorable à la multiplicité des – caisses à caractère mutualiste, syndical ou patronal et
- qui refuse de participer à la mise en place du régime général.
- Les assurances qui géraient les accidents du travail et
- les maladies professionnelles.

Cette formidable histoire s’est déroulée dans un laps de temps très court (juillet 1946 – avril 1947, date des premières élections).

Elle a mobilisé des dizaines de millions de militants syndiqués CGT.

C’est cette histoire que l’IHS CGT veut restituer, pas seulement un hommage, mais pour aider à reconquérir la dynamique de lutte pour défendre et reconstruire notre Sécurité Sociale.

(A suivre)

Francis FUSTINI

 

Comments are closed.