Un pavé à 55 millions d’euros

 Encore un mauvais coup qui ne fera pas la Une de nos médias !

« D’un seul coup, sans concertation, on nous demande de réduire de 55 millions d’euros l’enveloppe des dépenses prévues pour le suivi des diabétiques qui est de 400 millions, via une baisse des tarifs remboursés à partir du 1er janvier prochain, s’insurge  le président de la Fédération des prestataires de santé à domicile (PSAD). Moins 15 % comme ça, d’un seul coup!

L’an dernier déjà, l’Assurance maladie a voulu réduire de 100 millions d’euros l’enveloppe dédiée aux stomies ( NDLR : poches pour recueillir les selles et urines des patients malades ). Il a fallu batailler jusqu’en juin dernier pour que le Premier ministre rétablisse les choses. »

Cette nouvelle mesure d’économies risque d’avoir des conséquences sur la qualité du suivi de 70 000 patients diabétiques. « Suivre un diabétique, particulièrement les enfants, c’est compliqué, il faut aller expliquer les soins à la crèche, surveiller les risques de pied diabétique, les risques cardiovasculaires et d’insuffisance rénale…  Si on baisse nos tarifs, on ne s’en sortira pas et ce sont les patients qui en pâtiront. »

Pourtant, le désir d’être soigné à domicile est très répandu. Selon une étude présentée par la fédération des PSAD, en l’absence de pathologie lourde, 75 % des Français préfèrent être soignés chez eux qu’à l’hôpital. Et 86 % du panel, représentatif des 1011 personnes sondées début novembre, font confiance à ces professionnels pour être pris en charge à moindre coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>