Les Samedis Culture de Grand-mère … Acte 30

Ils se goinfrent de crêpes, on déguste nos navettes !

CRÊPES ou NAVETTES ?

Chaque année, la fête de la chandeleur revient le 2 février. Alors que toute la France s’apprête à faire une overdose de crêpes, les Marseillais attendent avec impatience la fabrication de leurs navettes. Ces célèbres petits biscuits secs à la fleur d’oranger embaument chaque 2 février, tout les quartiers Saint-Victor et du Panier.

L’histoire du Four des Navettes (136 Rue Sainte – Marseille 7°) : “Plus ancienne boulangerie de Marseille, placée sur la voie sacrée qui mène à l’Abbaye Saint Victor, elle appartient au Maître Artisan Boulanger Jean-Claude Imbert et à son fils Nicolas. Depuis plus de 200 ans, le secret de la recette de la Navette est jalousement gardé et les trois propriétaires du Four des Navettes depuis sa création (en 1781) se sont transmis l’exclusivité du savoir-faire. 

Le four à voûte, construit à la fin du XVIIIème siècle fonctionne encore aujourd’hui et permet d’obtenir la qualité incomparable des navettes. Il leur est exclusivement consacré. Élément du patrimoine culturel local, le Four des Navettes a une valeur historique reconnue, mais sa vraie valeur tient à l’attachement gourmand et aux rituels qui sont associés à ces navettes“. Source www.fourdesnavettes.com

Mais, les navettes ne se trouvent pas qu’à Saint-Victor. De l’autre côté du Vieux-Port, au Panier, les habitués du quartier ont aussi leur préférence : Les Navettes des Accoules de l’artisan José Orsoni. Elles sont tout aussi délicieuses et attirent toujours plus de touristes de passage dans le quartier historique de Marseille à quelques encablures du Vieux-Port.

Les Navettes des Accoule 68 rue Caisserie 13002 Marseille

Les 3 légendes des navettes

Ce biscuit légendaire fait fantasmer les Provençaux depuis des siècles. Mais d’où nous vient sa forme ?

Les premiers disent que son origine est associée aux fêtes de la Chandeleur célébrées dans l’abbaye Saint-Victor. Vers la fin du 13e siècle, une statue en bois de la Vierge se serait échouée sur les rives du Vieux-Port. Elle portait une couronne d’or et une robe verte. Les Marseillais virent là un signe de protection par une Vierge Protectrice des Gens de mer. Mais bon, cette légende n’explique en rien le lien entre cet événement et la forme de la navette…

Les seconds expliquent souvent que la navette symbolise la barque qui amena les Saintes Maries sur les côtes de Provence. Pour rappeler cette histoire, Monsieur Aveyrous, fondateur du Four en 1781, aurait eu l’idée de donner à un biscuit la forme d’une barquette.

Enfin, les derniers qui prétendent détenir là la vraie version, expliquent que la forme des navettes est celle du sexe d’une femme. Et que le biscuit célèbre le retour du printemps et donc de la fecondité.

Et vous, vous êtes pour quelle légende et pour quelle rive du Vieux-Port ?

Comments are closed.