Les Samedis Culture de Grand-mère … Acte 7

Chez nous, même les mémés aiment la pétanque !

Le Mondial La Marseillaise qui a débuté hier avec le tournoi féminin et celui des minots et bientôt les J.O de Tokyo me donne l’occasion de remettre à jour une vieille revendication: La pétanque aux Jeux Olympiques? Fallait oser !

   Les Parisiens en rient, mais ce n’est que rire de Parisien. Les Marseillais, eux, défendent corps et boules, leur sport préféré, qui vient tant et tant de fois faire la nique à l’O.M.
Car si l’O.M joue une fois par semaine, la pétanque se joue tous les jours que le bon dieu fait sur les places des villages de Provence. La « pétanquite aigué » à même, comme le montre Me Bèze Fanny, gagné des contrées éloignées, qui ne vivent plus que pour le cochonnet et scandent volontiers , paraphrasant à peine les supporters de l’O.M :  » Droit  Obut !  » !
Depuis que deux Ciotadens eurent l’idée de limiter la course des joueurs de boules , en les obligeant à rester  » les pieds tanqués », la boule, qui se joue dans presque tous les pays , sous des formes diverses , a connu, à partir des Bouches-du-Rhône, puis de la Provence, sous la forme « Pétanque » un développement …Universel !

   Depuis les brumes de la Tamise où existe la  » British Pétanque Association », en passant par les USA où plus de vingt clubs organisent chaque semaine des concours, sans compter la lointaine Nouvelle-Zélande, la Finlande, l’Écosse, l’Estonie, la Norvège, la Chine, l’Afrique du Sud, l’Australie, et Israël, tout comme Singapour , la Tchécoslovaquie, la Suisse et nos voisins Canadiens, jusqu’ à la docte et solennelle Université de Cambridge ou  plus modestement au  Lycée Professionnel La Floride, dans le XIVe arrondissement de Marseille ( ou a eu lieu la Première épreuve de Pétanque au Bac *Voir* !), la pétanque se joue sous tous les climats, importée par quelque voyageur provençal ou ramené par des touristes autochtones conquis.
Sport de masse, sport populaire, sport ludique, sport convivial, sport facile à pratiquer, sport pas cher dont le règlement et la pratique s’apprennent en quelques minutes et dont la stratégie est simple, la pétanque peut se jouer partout: au pied de son immeuble, sur un carrefour aménagé, sur un terrain vague , dans les parcs ou jardins publics aussi bien que sur des arpents de neige
 Elle ne comprends que deux catégories de joueurs que chacun choisira suivant ses aptitudes:    les Tireurs et les Pointeurs ! 
Y a-t-il sport plus démocratique que celui là ? Pas de terrain particulier, ni  » court » ni « green », une stratégie que l’on peut comprendre  sans sortir de Polytechnique, un matériel solide – la boule d’acier – et d’une durée illimitée.  C’est un sport qu’on peut pratiquer de 4 à 94 ans , et point n’est besoin d’être un Hercule, ni un athlète de moins de trente ans, ni même un homme , pour se livrer à ce sport qui est aussi un jeu !

  Si l ‘équipement du pétanqueur , l’espace de jeu et le matériel sont bon marché, il n’existe pas de tenue de rigueur. En survêtement, en jean, en bleu de travail ou en costume de ville, chacun peut se livrer à ce sport dans la tenue qui lui convient, avec tennis ou chaussures de ville , même si le port de la casquette est recommandé et confère au joueur une allure de bon aloi.
Foin de ces blaireaux qui, à la quarantaine sonnée, dans des clubs « corpo » , s’échangent sur des terrains réglementaires de méchants coups de crampons dans les tibias, avant de s’étriper dans les vestiaires.
A la pétanque, hormis les Champions professionnels, demi-Dieux d’une Olympe inaccessible, les anonymes ont le bon goût « d’ équilibrer » les parties!

    Y a-t-il sport plus démocratique, plus convivial, plus participatif , Y a-t-il plus universellement populaire ? On y joue en famille, entre locataires, entre gens du même quartier. Tout est possible dans ce sport qui allie la concentration à l’adresse du geste. C’est pourquoi, sans doute, partie des rives de l’Estaque, la pétanque a conquis le Monde. Il ne lui reste plus qu’une étape à franchir :  » Devenir …discipline olympique !
Bien mieux que ces disciplines guerrières qui associent les épreuves physiques au tir à la carabine, la pétanque apporte la paix, la fraternité et la sécurité .

Et puis, si l’on perd, c’est pas grave, l’essentiel est de ….ne pas baiser Fanny

Et pourquoi pas un triathlon :                                                         Pétanque, Belote et 421 !?

Comments are closed.