Les Samedis Culture de Grand-mère … Acte 8

  • DIS MAMÉ, RACONTES-NOUS LE TOUR DE FRANCE ?
  • Tiens mon Pitchoun, tu n’as qu’à lire ! Gauvain SERS, un petit jeune, auteur- compositeur-interprète le fera mieux que moi !

LA GRANDE BOUCLE

C’est chaque jour une partie d’échec
Entre un peloton, une échappée
C’est les souvenirs qui vont avec
Toutes ces aprèms de canapé

C’est mon grand-père qui fait la sieste
Au début d’une étape de plaine
C’est moi qui l’réveille quand il reste
Une p’tite quinzaine de bornes à peine

C’est l’patrimoine vu d’hélico
L’histoire d’un château oublié
Tout c’qu’on dit pas dans les dicos
Et la voix d’Jean-Paul Ollivier

C’est tous ces vélos qui se frôlent
Qu’on croit tout l’temps qu’ils vont tomber
C’est l’équipier, le second rôle
Qui pour un autre va tout donner

C’est Poulidor deuxième, hélas
C’est une chronique d’Antoine Blondin
Les camping-cars déjà sur place
Pour être aux premières loges demain

C’est les lacets d’l'Alpe d’Huez
Qu’on arrive jamais à nouer
Et ce sprinteur pas très à l’aise
Quand y’a deux chiffres au dénivelé

C’est inscrire le nom des champions
Sur le bitume à la craie blanche
C’est se libérer d’un bidon
Quand on sent bien que les jambes flanchent

C’est le scénario idéal
Pour un p’tit jeu d’mot à l’antenne
Un coureur victime d’une fringale
En haut du col de la Madeleine

C’est des casquettes à pois partout
Qu’on porte qu’une seule fois dans l’année
C’est des cuisses qui brûlent plus que tout
Dans un virage des Pyrénées

C’est l’spectateur pas très finaud
Qui fait chuter le maillot blanc
Et la montagne de noms d’oiseaux
Qu’on lui lance devant nos écrans

C’est un jargon un peu bizarre
Un grupetto (1) , un coup d’pédale
C’est des motos et des écarts
Et toute cette foule sentimentale

C’est un gamin qui lève les bras
Pour imiter son favori
Quand tout l’été il pédalera
Sur un vélo jaune je parie.

Gauvain Sers

(1) Le gruppetto — petit groupe en italien  — (parfois orthographié groupetto) est, dans une course de cyclisme sur route, un groupe de coureurs lâchés (en montagne le plus souvent) par le gros du peloton. Ainsi, ce groupe réalisera les ascensions sur un rythme que tous les éléments pourront suivre et effectuera les descentes et les parties plus faciles sur un rythme élevé — le but étant de parvenir à l’arrivée avant les délais d’élimination. Ce terme italien introduit en France au milieu des années 1990 principalement par la télévision a remplacé le terme d’« autobus » jadis utilisé.

Comments are closed.