Mutuelle ponctionnées, sociétaires escroqués!

Le Sénat veut taxer les mutuelles de 500 millions d’euros supplémentaires à travers la taxe Covid..


Alors que  les députés ont écarté toute nouvelle contribution exceptionnelle des complémentaires santé au titre de 2021, les sénateurs pourraient en décider autrement au cours de l’examen  projet de loi de financement de la Sécurité sociale  2022
Et parmi les modifications qu’ils souhaitent apporter figure celle de l’article 4. Celui-ci indique  que les complémentaires santé devront s’acquitter de la deuxième partie de la contribution exceptionnelle votée en 2020 pour financer les caisses de la Sécu.

En effet, un premier chèque de 1 milliard d’euros a été versé au titre de 2020, un second, de 500 millions d’euros  prévu au titre de 2021.
La commission des Affaires sociales du Senat veut aller plus loin : elle a validé un amendement déposé par l’ Union centriste  qui propose de porter la contribution à 1 Md€, soit 500 M€ de plus que celle votée par l’Assemblée nationale.
La  contribution exceptionnelle de 1,5 Md€ sur deux ans avait été décidée pour renflouer les caisses de l’Assurance maladie sous prétexte d’économies engrangées par les complémentaires santé pendant la pandémie.
Alors que le gouvernement  envisageait sérieusement de ponctionner davantage, puisque  tout en lorgnant sur la fameuse cagnotte évaluée à 2,2 Mds€, voire plus, l’exécutif  a maintenu le montant de cette contribution exceptionnelle tout en appelant les mutuelles à stabiliser leurs cotisations entre 2021 et 2022.

Sauf que la réaction a été le contraire. La plupart des mutuelles ont augmenté leurs prix.
« Cette demande de modérer nos tarifs ne tient pas compte de la réalité, confie le patron de l’une d’elles. Le chiffre de 2,2 milliards d’euros d’économies avancé par le gouvernement est contestable, mais surtout le rattrapage est en cours. Les remboursements de soins ont augmenté de +5 % par rapport à 2019 depuis le début d’année2021. Sans oublier l’inflation qui grimpe. »
Une posture pas vraiment du goût de nombreux élus qui s’inquiètent de voir certains, en particulier les plus âgés, renoncer à leur mutuelle.

Reste à savoir si cet amendement sera définitivement adopté ?
L’année dernière, le Sénat avait déjà tenté, sans succès, de relever le niveau de contribution des diverses  mutuelles.
Avec la crainte que cette contribution exceptionnelle des complémentaires santé t augmente au nom des économies réalisées pendant la crise sanitaire, privant ainsi  les sociétaires de ces mutuelles de la non-redistribution des fruits de leurs cotisations.

Une escroquerie en bande organisée en somme !

 

Comments are closed.